La douleur fulgurante et l’explosion de lumière

Avant Erika Lust, Romy Alizée, Ovidie ou Olympe de G etc… le seul média pornographique créé par des femmes pour des femmes facilement accessible était les romans de la collection Romances et Aventures de J’ai lu (ces poches à la couverture rouge où un homme pleins de pectoraux prend dans ses bras pleins de biceps des femmes pleines de cheveux). On y trouvait en effet des scènes de sexe explicites. Nombre de jeunes filles ont pu emprunter ces livres dans la bibliothèque maternelle et lire les aventures de jeunes femmes innocentes initiées à la sexualité et à l’amour par des hommes expérimentés. Une des scènes incontournables de ces ouvrages était la scène de « défloration » qui laissaient voir à ces jeunes filles ce qui les attendait bientôt. Isabelle Querlé, autrice et coordinatrice du projet Hymen redéfinitions, propose dans un feuilleton en 4 épisodes de juxtaposer la version romancée et stéréotypée de la première fois qu’elle a lu jeune fille avec celle de sa première fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :